Les aides pour financer votre projet

Il existe des aides financières et des subventions variées pour faciliter l’achat d’un élévateur de personne. Elles sont accessibles, sous certaines conditions, auprès d’organismes publics ou privés. Il n’existe toutefois pas d’interlocuteur unique ; chaque demande doit être adressée individuellement auprès de chaque organisme.


Pour simplifier vos démarches, nous vous conseillons de vous mettre en relation avec ces interlocuteurs spécialisés dans la recherche de financement ; ils pourront vous accompagner pour la rédaction et le dépôt des dossiers.

Le CLIC

(Centre Local d'Information et de Coordination gérontologique)
Réservé aux plus de 60 ans, le CLIC est là pour vous conseiller et vous épauler dans vos démarches administratives.

URBANIS

URBANIS est une entreprise de conseil qui agit pour l'amélioration de l'habitat privé. Elle accompagne les propriétaires dans la recherche de l'ensemble des financements pouvant être mobilisés (ANAH, Caisse de retraite, aides locales, etc.) et dans le montage des dossiers de financement. Cette prestation payante fait l’objet d’un contrat au cas par cas entre le propriétaire et URBANIS (en général une centaine d’euros). Le propriétaire est ensuite remboursé du montant de l’aide obtenue dans les deux mois suivants la remise de sa facture d’installation.

SOLIHA

SOLIHA est une association qui aide les particuliers à améliorer leur habitat, notamment lorsqu’il devient nécessaire de l’adapter pour un maintien à domicile en cas de handicap ou de perte d’autonomie. Pour cela, l’association peut vous accompagner dans toutes les étapes de votre projet, notamment en compilant les aides financières que vous pouvez
mobiliser.
Si vous résidez dans l’Ain, et sous réserve d’éligibilité de votre projet, une convention signée entre BENACC SAS et SOLIHA vous dispense de l’avance du montant total des travaux : vous ne déboursez que votre reste à charge.
Attention toutefois lorsque vous sollicitez des subventions : les travaux ne doivent pas être engagés avant le dépôt du dossier et l’accord de l’organisme.


Quelles sont les aides et subventions existantes pour l’installation d’un monte-escalier ou d’un élévateur domestique ?



Le crédit d’impôt

Vous pouvez bénéficier, sous conditions, d'un crédit d'impôt de 25% des sommes engagées pour vos dépenses d'équipement pour une personne âgée ou en situation de handicap dans votre domicile.
Le crédit est plafonné à 5 000 € pour une personne seule ou 10 000 € pour un couple soumis à imposition commune.
Seules ouvrent droit au crédit d’impôt les dépenses effectivement supportées par le contribuable. Elles s’entendent donc, lorsqu’il y a lieu, sous déduction des primes ou aides accordées aux contribuables pour la réalisation des travaux. En savoir plus

La MDPH
pour les personnes handicapées

Les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) sont chargées de l’accueil et de l’accompagnement des personnes handicapées et de leurs proches. Il existe une MDPH dans chaque département.
Vous pouvez y déposer une demande pour la prestation de compensation du handicap (PCH), qui est une aide financière versée par le département. Elle permet de rembourser certaines dépenses liées à votre perte d'autonomie, notamment pour l’aménagement de votre logement. En savoir plus sur la MDPH ou sur la PCH

L’APA

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie est une allocation destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus en perte d’autonomie. Non imposable, l’allocation est versée par le Conseil départemental sans condition de revenus mais son montant varie en fonction du niveau des revenus.
Attention toutefois, cette allocation n’est pas cumulable avec la PCH et les subventions des caisses de retraite (voir ci-dessus). En savoir plus

La TVA à taux réduit à 5,5%

La TVA au taux réduit de 5,5 % est applicable pour les travaux d'amélioration, de transformation, d'aménagement et d'entretien des logements d'habitation. Les locaux doivent être achevés depuis plus de 2 ans. En savoir plus

Les subventions des caisses de retraite

Les retraités peuvent s’adresser à la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) et à leur caisse de retraite complémentaire. La CNAV propose des aides pour l’aménagement du logement en vue du maintien à domicile. Le montant de l’aide est déterminé en fonction du montant des travaux et des ressources, dans la limite du plafond défini par la caisse de retraite. En savoir plus

Le prêt travaux d’Action Logement

Les propriétaires salariés du secteur privé peuvent prétendre à un prêt d’Action Logement (anciennement « 1 % Logement ») pour réaliser certains travaux, dont les adaptations au handicap. Le montant du prêt est de 10 000 € maximum. Il est à demander à son employeur ou auprès d’une agence Action Logement. En savoir plus

L’ANAH

L’Agence Nationale de l’Habitat encourage les travaux de rénovation et réhabilitation des logements en proposant des aides financières destinées aux propriétaires de logements de plus de 15 ans. Sous conditions concernant vos ressources, votre logement et les travaux, la prime Habiter Facile couvre jusqu’à 50% de la facture
(10 000 € maximum). En savoir plus

Le prêt à l’amélioration de l’habitat de la CAF

Certains allocataires de la CAF peuvent obtenir un prêt à l’amélioration de l’habitat. Le montant du prêt est toutefois limité à 1 067,14 €. Son taux d’intérêt est de 1 %. Il est remboursable par fractions égales en 36 mensualités maximum. Le prêt est versé par moitié à la signature du contrat sur présentation du devis et à l’achèvement des travaux sur présentation de la facture. En savoir plus